Sommaire

 

L'hypertension artérielle se caractérise par une pression artérielle trop élevée. Il s'agit d'une maladie dont la prévalence est élevée, et qui augmente de façon importante les risques d'accidents cardiovasculaires. Pour savoir si l'on est hypertendu, il faut mesurer sa tension artérielle soit au cabinet du médecin, soit chez soi à l'aide d'un tensiomètre disponible en pharmacie.

L'hypertension artérielle (HTA) touche un adulte sur 4.

Définition de l'hypertension artérielle

Selon les normes internationales, l'hypertension artérielle est définie par une pression artérielle supérieure à 140/90 mmHg.

La plupart du temps, l'hypertension n'entraîne aucun symptôme. Ainsi, selon le Comité Français de Lutte contre l'HTA (CFLHTA), plus de 4 millions de Français de plus de 35 ans ont une hypertension non dépistée ou non traitée. Plus la tension s'éloigne des 12/8, plus vous risquez de mourir prématurément d'une maladie cardiovasculaire, d’un AVC ou d'un Alzheimer. Ainsi, entre 12/8 et 13/8, le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire augmente de 46 % ; entre 13/8,5 et 14/9, le risque augmente de 80 %. Pourtant, vous ne vous verrez prescrire des médicaments qu'au-delà de ce stade.

Seule la mesure de la tension artérielle permet de savoir que l'on est hypertendu. Pour autant, sans que cela puisse s'observer, entre 12/8 et 14/9 on est dans un état intermédiaire entre la bonne santé et l'hypertension. On distingue deux stades : le stade de « pression artérielle élevée » (entre 12/8 et 12,9/8) et le stade 1 de l’HTA (entre 13 et 13,9/8 et 8,9).

Or, cet état prédispose déjà fortement à de lourdes pathologies dans l'avenir.

Lire l'article Ooreka

Grades de l'hypertension artérielle

On distingue généralement 3 grades d'hypertension artérielle.

Grades d'hypertension artérielle
Grade Pression systolique/pression diastolique
Grade 1 140-159 / 90-99 mmHg
Grade 2 160-179 / 100-109 mmHg
Grade 3 (HTA sévère)
  • Pression artérielle systolique supérieure à 180 mmHg.
  • Pression artérielle diastolique supérieure à 110 mmHg.
Lire l'article Ooreka

Dangers de l'hypertension artérielle

Bien qu'on ne se sente pas malade lorsqu'on est atteint d'hypertension artérielle, cette affection peut avoir des conséquences graves à long terme.

En exerçant de façon prolongée une pression trop forte sur les vaisseaux, le sang finit par fragiliser la paroi des vaisseaux et par augmenter les risques de maladies cardiovasculaires :

Il est donc important de suivre un traitement contre l'hypertension, même si l'on ne ressent aucun symptôme, pour diminuer le risque cardiovasculaire.

Lire l'article Ooreka

Remèdes à l'hypertension artérielle

En France, environ 11 millions de personnes suivent un traitement par médicament antihypertenseur (contre l'hypertension).

Toutefois, on constate que plus de la moitié des personnes traitées continuent à être hypertendues. La principale raison ? Le manque d'observance, c'est-à-dire le manque de rigueur dans le suivi des traitements, qui concerne 50 % des patients. Dès la fin de la première année de traitement, 35 % des patients ne prennent déjà plus leurs médicaments.

Il faut toutefois préciser que l'arrêt des traitements est presque toujours dû aux effets secondaires considérables (fatigue, maux de tête, hypotension brutale, œdèmes, nausées, troubles de la libido, du sommeil, etc.) qu'ils entraînent, lesquels nuisent fortement à la qualité de vie des patients.

Par ailleurs, il existe des HTA réfractaires. Elles se caractérisent par des chiffres tensionnels non contrôlés en dépit de l’association de trois antihypertenseurs ou par la nécessité d’un traitement encore plus lourd pour atteindre la norme. Ce type d'hypertension est favorisée par des facteurs tels qu'un syndrome néphritique, des microthromboses au niveau des artères rénales ou encore une corticothérapie.

Outre une bonne observance, plusieurs mesures naturelles permettent de faire baisser la pression artérielle en complément des médicaments, notamment : une bonne alimentation, de l'activité physique régulière, une gestion du stress, l'arrêt du tabac.

En effet, l’activité physique fait baisser la tension artérielle au moins autant qu’un médicament (et cela sans effets indésirables), et un changement d’alimentation peut avoir le même effet que deux médicaments antihypertenseurs cumulés. Par ailleurs, cesser sa consommation d'alcool peut faire baisser de façon très significative la tension artérielle. Cela est encore plus vrai chez les personnes qui boivent plus de trois verres d'alcool par jour.

Hypertension artérielle dans la population

Hypertension artérielle dans la population
Tension normale ou hypertension contrôlée
  • Pression artérielle normale au cabinet (<140/90 mmHg)
  • Pression artérielle normale à la maison (<135/85 mmHg)
 
Hypertension masquée
  • Pression artérielle normale chez le médecin (<140/90 mmHg)
  • Pression artérielle élevée à la maison (>135/85 mmHg)
10-15 % de la population générale
Hypertension « blouse blanche »
  • Pression artérielle élevée au cabinet (>140/90 mmHg)
  • Pression artérielle normale à la maison (<135/85 mmHg)
15-20 % de la population générale
Hypertension
  • Pression artérielle élevée au cabinet (>140/90 mmHg)
  • Pression artérielle élevée à la maison (>135/85 mmHg)
25 % de la population générale